Les Maldives ça fait rêver tout le monde. L’eau turquoise, le sable blanc, les poissons tropicaux. Et si on vous disait qu’il y a tout ça plus près de chez vous et aussi plus accessible pour votre porte monnaie ? Les îles grecques sont de vraies petits paradis, mais il y en a une plus époustouflantes que les autres. Direction donc les îles d’Antipaxos et de Paxos pour une escapade paradisiaque.

Antipaxos et Paxos sont toutes deux des îles ioniennes qui se trouvent à gauche de la Grèce continentale sous Corfou. Seule Paxos est habitée tandis que sa voisine est en fait une réserve naturelle. On vous promet de la nature !

Comment accéder à Paxos et Antipaxos ?

On va pas vous le cacher, il faut un peu de détermination. Ces îles ne sont pas très faciles d’accès. Mais ça vaut vraiment le coup d’y aller. Vous pouvez d’ailleurs séjourner sur Paxos, on vous recommande les Studios d’Angela, elle est très gentille, les chambres sont propres et à un prix raisonnable et elle fait la navette pour venir vous chercher.

Revenons-en à nos moutons, nous résidons à Dassia sur l’île de Corfou, on a d’ailleurs une autre super adresse pour dormir. Marilena’s apartments, de jolies petits apparts avec vue sur toute la baie et sur l’albanie juste en face et un service au top pour un petit prix.

De Dassia, on a choisi de partir avec une agence de tourisme. C’est pas ce qu’on préfère mais il est quasi-impossible de faire l’aller-retour en une journée seuls. Car les horaires de bus/bateau ne corresponde pas, il aurait fallu partir à 7h pour revenir à 14h. On a donc cédé en croisant les doigts. Pour deux on a payé 60€ pour la journée. Le matin un bus vient vous chercher plus ou moins à l’heure. L’heure et les Grecs ça fait 30 😀 Un grec nous a dit un jour :”le bus peut arriver aussi bien 10min avant comme 45 min après l’heure indiquée”. C’est super rassurant.

Une fois arrivé, ce fameux bus navette vient chercher tous les autres passagers de la croisière, là c’est un peu le moment relou, et vous dépose à Kontokali pour prendre le bateau.
De Kontokali vous rejoignez d’abord Lefkimi pour reprendre des passagers en route puis direction l’île de Paxos. On vous l’avez dit c’est un peu laborieux. Mais certainement moins qu’en l’ayant faits seuls.

L’arrivée à Paxos est impressionnante. Tout est idyllique.

Paxos et son magnifique port de Gaios

On arrive sur l’île de Paxos par un petit passage entre les montagnes c’est très beau. L’île est très paisible, Juin est certainement la meilleure saison pour la visiter.
Aventurez-vous dans la ville, il y a tellement à voir : des petites ruelles fleuries en passant par les marchés et musées. Vous pouvez manger sur place et une petite spécialité que l’on adore pour se rafraîchir : un jus de citron pressé !

Vous pouvez vous baigner près du port. Dit comme ça, ça ne fait pas rêver mais en réalité, c’est un grand nom pour pas grand chose, il y a trois petits voiliers et un bateau de croisière. L’eau est transparente, cela dit attention aux cailloux ! Les îles ioniennes annoncent déjà une ambiance Maldives assez sympa.

On reprend le bateau et direction Antipaxos.

Antipaxos ou la piscine naturelle

L’arrivée dans la baie est d’une telle beauté. On n’a jamais vu une eau si bleue. Toutes les nuances y passent du bleu foncé au turquoise. Obligation de s’arrêter pour aller nager un peu.
P- Faites attention aux rochers qui sont pas friendly pour un sous. Mon pied s’en souvient.

M- N’hésitez pas à prendre un masque pour faire du snorkeling, c’est vraiment cool !

Ce qui est sympa c’est de nager vers les grottes, on y a pieds.

Bon vous aurez compris le message, un peu comme pour le Vietnam, PRENEZ DES CHAUSSURES DE PLAGES ! C’est un peu la meilleure invention de tous les temps, sauf quand y a du sable dedans…

En bref, Antipaxos et Paxos valent vraiment le coup pour passer une journée sympathique, dans une eau aussi belle que dans les caraïbes, où l’on peut échapper aux touristes. Si ça ça ne vous convainc pas que je ne sais plus quoi faire ^^
Si vous êtes de passage à Corfou, ne passez pas à côté de ce petit paradis !

A bientôt,

Pauline et Malcolm
The SelfStarters